Retour à l'accueil | Santé dans le monde | Regards croisés sur les stages médicaux en Afrique

 De retour d’un séjour de deux mois à l’hôpital d’Afagnan (Togo), Tiphaine et Louis Lenfant, – respectivement interne en médecine et interne en chirurgie – font part de leurs découvertes et de leurs étonnements dans un récit direct et vivant. En contrepoint, François Beaufils – pédiatre-réanimateur, coordonnateur de stages étudiants en Afrique et lui-même investi dans un hôpital camerounais – analyse les bénéfices de telles expériences pour les personnels de santé des deux continents. 


À l’hôpital d’Afagnan (Togo) : apprendre la médecine autrement   Mariés depuis peu, nous préparions l’année dernière l’ECN – Examen Classant National, ancien concours de l’internat de médecine – que nous avons passé en mai 2015.  Depuis longtemps, l’expérience vécue par les grands-parents de Louis, le Docteur Jean Vergès et sa femme, au sein de l’hôpital d’Afagnan (Togo) nous donnait l’envie de suivre leurs traces et de partir en mission en Afrique. Urologue et pharmacienne, une fois à la retraite, ils partaient deux mois par an dans cet hôpital afin d’apporter matériel et formation aux médecins et chirurgiens locaux.  Notre projet a pu se concrétiser car notre faculté (Paris Descartes) nous a demandé de réaliser un stage de deux mois l’été suivant le concours. Ce stage, dit de « super-externe », pouvait être organisé à Paris ou à l’étranger. Après une année de révisions intenses du concours, nous souhaitions découvrir une nouvelle culture, une nouvelle médecine : nous avons...

Le contenu auquel vous souhaitez accéder est réservé aux abonnés !


Vous êtes abonné à la revue Laennec,


Si vous n’êtes pas abonné,

Rechercher un article

Recherche avancée

S'inscrire à la newsletter