Retour à l'accueil | Relation de soin | La relation de soins avec l'adolescent en psychiatrie - Réflexions sur le pacte de soins et le consentement éclairé

La personnalité en développement de l’adolescent et sa quête d’autonomie lui confèrent un statut spécial au sein du système de santé. À un âge transitionnel entre l’enfance et l’âge adulte, la société lui accorde un degré d’autonomie qui risque de mettre en cause l’autorité parentale protectrice. Ces particularités s’inscrivent dans une évolution sociétale libérale, où la promotion du concept de « consentement éclairé » transforme la relation médecin-patient.


À l’adolescence, le développement physiologique et cognitif favorise l’acquisition de nouvelles capacités et l’émergence du désir d’autonomie - du grec autonomia : droit de se régir selon ses propres lois. En phase avec la mouvance des pulsions à cet âge, cette autonomie est souvent vigoureusement réclamée, mais parfois malvenue tant elle peut générer des angoisses d’incapacité. L’adolescent souhaite élargir la marge de liberté dont il dispose en exprimant son opinion sur ce qui le concerne et en prenant certaines décisions. La société – principalement occidentale - lui a reconnu ce droit en élaborant des conventions et en tenant compte, dans les nouvelles législations, des prérogatives accordées aux mineurs capables de donner leur consentement. En un tel domaine, la référence à l’âge chronologique présente des limites évidentes. La notion d’« âge maturatif », tant pubertaire que psychosocial, gagne du terrain et devient aujourd’hui plus consensuelle, quoique difficile à...

Le contenu auquel vous souhaitez accéder est réservé aux abonnés !


Vous êtes abonné à la revue Laennec,


Si vous n’êtes pas abonné,

Rechercher un article

Recherche avancée

S'inscrire à la newsletter


Formations