Retour à l'accueil | Relation de soin | Diagnostic médical en psychiatrie
picto_big

Relation de soin | Témoignage


N°2/2007

Diagnostic médical en psychiatrie

comment les parents le vivent

Pierre et Marie-France Sarreméjean,

La maladie psychique mobilise de manière spécifique, dès l’annonce du diagnostic et à toutes les étapes de l’évolution de la maladie, les parents – voire la fratrie – d’un adolescent ou d’un jeune adulte. Le témoignage de Marie-France et Pierre Sarreméjean contribue à éclairer bonnes pratiques et difficultés.


 Un couple arrive, bouleversé, à l’antenne d’écoute des familles de l’Unafam(1) : « Le psychiatre vient de nous dire que notre fils est schizophrène, la terre s’écroule sous nos pas. » Une autre fois, c’est le patient lui-même qui se présente, choqué ; le diagnostic est tombé : « Je suis schizophrène, c’est horrible! » Ce moment de vérité, souvent tardif, était probablement à la fois impatiemment attendu et redouté. Il nécessite une élaboration commune et un accompagnement. En effet, selon la façon dont elle est faite et reçue, l’annonce est vécue comme un coup de massue qui brise un espoir de guérison ou comme un soulagement, douloureux certes,mais qui permet de savoir contre quoi se battre et comment. Ensuite, si le traitement est engagé, certaines attitudes peuvent conduire soignants et parents à se trouver strictement cantonnés dans des rôles déterminés à l’avance. Pourtant, chacun à notre place, à l’écoute commune de la personnemalade, engagés dans un parcours imprévisible,...

Le contenu auquel vous souhaitez accéder est réservé aux abonnés !


Vous êtes abonné à la revue Laennec,


Si vous n’êtes pas abonné,

Rechercher un article

Recherche avancée

S'inscrire à la newsletter