Retour à l'accueil | Relation de soin | De la relation humaine avec la personne handicapée moteur

N°1/2017

De la relation humaine avec la personne handicapée moteur

Valentin Villiers de la Noue (de), Étudiant en médecine

L’Association des brancardiers et des infirmières d’Île-de-France (ABIIF), membre de la pastorale de la santé du diocèse de Paris, propose aux personnes handicapées moteur, une semaine par an, un pèlerinage à Lourdes. Il y a environ trois cents personnes malades et handicapées et cinq cents accompagnateurs, répartis en quinze salles, dans des chambres qui, en fonction des handicaps, sont collectives ou individuelles. Les hospitaliers dorment à l’hôtel ou dans des hébergements qui leur sont réservés en ville. Il est difficile de décrire l’expérience spirituelle vécue là-bas, l’ineffable étant toujours de mise à propos de Dieu. J’ai souhaité aborder dans ces lignes les relations humaines très particulières qui se mettent en place au cours de ce pèlerinage.


Dimanche, 9 h 30. J’arrive sur un quai de la gare Montparnasse déjà rempli de polos bleu marine et rouges et de tenues blanches d’infirmières. Les équipes de chaque salle se sont déjà rencontrées quelques semaines auparavant. Après des précisions sur l’organisation du train, spécialement affrété pour le pèlerinage, les malades arrivent. Je me trouve dans la salle des jeunes adultes, qui est un groupe particulier dans la mesure où ses membres sont bien plus jeunes que la plupart des pèlerins handicapés moteur et dont la plupart sont parfaitement lucides et conscients. Cependant, alors que je les vois pour la première fois, je suis impressionné par leur corps marqué par le handicap, notamment pour ceux d’entre eux qui ne peuvent plus communiquer en raison d’atteintes cérébrales. Je comprends bien vite que leur esprit est aussi vif que le mien, par les discussions que nous avons sur des sujets aussi divers que l’intégration du handicap moteur en France, la fin de vie, la relation à...

Le contenu auquel vous souhaitez accéder est réservé aux abonnés !


Vous êtes abonné à la revue Laennec,


Si vous n’êtes pas abonné,

Rechercher un article

Recherche avancée

S'inscrire à la newsletter