Retour à l'accueil | Recherche médicale | Reprogrammation cellulaire : perspectives scientifiques et implications éthiques

En prouvant qu'il est possible de reprogrammer des cellules adultes vers l'indifférenciation, les travaux de J.B. Gurdon et S. Yamanaka ont ouvert de nouveaux horizons à la communauté scientifique. En effet, tant au regard de la science qu'au regard de l'éthique, cette possibilité pourrait résoudre bien des difficultés, même si elle ne les efface pas toutes. 


 Le 8 octobre 2012, Sir John B. Gurdon et Shinya Yamanaka recevaient conjointement le prix Nobel de médecine et physiologie « pour avoir découvert que des cellules matures peuvent être reprogrammées pour devenir pluripotentes ». Derrière cet intitulé lapidaire se cache un bouleversement conceptuel, qui ouvre de nouvelles possibilités techniques en thérapie cellulaire. En offrant une alternative aux cellules souches embryonnaires, il pourrait surtout ouvrir la voie à une « médecine régénérative » pleinement respectueuse de la dignité humaine.                                                                                                                                                                                                                                      Un changement de paradigme scientifique                                                                                                                                                                                  ...

Le contenu auquel vous souhaitez accéder est réservé aux abonnés !


Vous êtes abonné à la revue Laennec,


Si vous n’êtes pas abonné,

Rechercher un article

Recherche avancée

S'inscrire à la newsletter


Formations