couv

La revue Laennec
N°2/2010

Edito :

Laennec aura bientôt son site internet. Le comité de rédaction souhaitait depuis plusieurs années qu’il soit possible de découvrir notre revue sur l’écran et d’acheter des articles grâce à l’édition électronique. Nos lecteurs apprécient hautement le format de la revue, son graphisme, son esthétique et la qualité de son papier, fruits du remarquable travail de Dominique Poisson et Jean- Claude Deverre, respectivement rédacteur en chef et directeur de publication jusqu’en 2006. La plupart de nos abonnés aiment avoir leur revue en main et certains conservent précieusement, depuis de longues années, les numéros de Laennec. L’édition papier, loin de perdre de son importance, sortira renforcée de cette nouvelle étape. La révolution électronique nous obligera à soigner plus encore la mise en page de chaque article, à donner des mots clés, à présenter plus amplement les auteurs… Les abonnés accèderont directement à leur revue sur internet.
 
Pourquoi opérer le passage sur la « toile » alors que l’édition papier est appréciée de nos lecteurs ? Notre revue, qui est pourtant la seconde de langue française dans le domaine de l’éthique biomédicale, souffre d’un manque de notoriété. Très appréciée de ceux qui la découvrent, elle reste méconnue de trop nombreux professionnels de la santé. Le site devrait lui donner un rayonnement plus large. L’éditorial sera en libre accès, ainsi que les recensions. Une introduction rapide à chaque article sera offerte à la curiosité des internautes qui pourront acheter en ligne un ou plusieurs titres. La partie « boutique » permettra de s’abonner en quelques clics à l’édition papier. Nous espérons ainsi accroître sensiblement le nombre des abonnés – actuellement de 1533 – le tirage s’élevant en moyenne à 1850 exemplaires. Ces dernières années, nous avons accru nos efforts de communication auprès des jeunes médecins. Nous devons poursuivre ces efforts auprès des écoles d’infirmières et rajeunir le lectorat. Le succès actuel de Laennec est significatif mais insuffisant pour assurer l’avenir de la revue. De toute évidence, les jeunes praticiens sont acquis à la « toile ». Internet est un instrument de travail commun pour les hospitalouniversitaires et, de plus en plus, pour tous les médecins. C’est donc de manière privilégiée via le site que les uns et les autres pourront nous rejoindre. La dimension internationale du « net » devrait aussi, nous l’espérons vivement, nous mettre en relation avec tous les francophones intéressés par les questions d’éthique biomédicale de par le monde : au Canada, en Belgique, en Suisse, au Liban, en Afrique… Une transformation en entraînant toujours une autre, une newsletter trimestrielle sera envoyée par courriel aux abonnés qui le souhaiteront, et plus largement aux Amis du Centre Laennec. Elle sera en accès libre sur le site.
Cette mise en ligne devrait intervenir au cours du prochain semestre. Assumer la révolution d’internet n’est désormais plus un choix mais une nécessité. Il n’en demeure pas moins que notre revue vit aujourd’hui et ne pourra vivre demain que par ses abonnés à l’édition papier. Laennec, plus encore que par le passé, dépend de votre fidélité. Le taux de réabonnement est admirable. Il n’empêche pas la revue d’être depuis plusieurs années, du fait de l’accroissement des coûts de production, en sensible déficit. L’aide que vous nous apportez pour la faire connaître est plus précieuse que jamais. Nous comptons sur vous. 

Langue Patrick, s.j.

Rechercher un article

Recherche avancée

S'inscrire à la newsletter