Retour à l'accueil | Médecine et société | Réflexions sur la notion d’âge de la procréation

Les études épidémiologiques montrent des évolutions dans l’âge moyen des femmes à la naissance de leur premier enfant. L’assistance médicale à la procréation (AMP) rend encore plus aiguë cette question de l’âge de la procréation. Dès la première loi de bioéthique, le législateur a inscrit avec cette question de l’âge cette autre notion majeure qu’est « l’intérêt de l’enfant ». Mais avec l’évolution des techniques d’AMP et certaines requêtes sociales, la question des limites et des recommandations se pose encore avec plus d’acuité.


La question de l’âge se pose quel que soit le mode de procréation : naturel ou assisté par l’intervention d’une équipe médicale. Dans le premier cas, il est de l’ordre de l’intime bien que le contexte social, les représentations culturelles de la maternité ou de la paternité modulent probablement le choix de l’individu et du couple à l’égard de l’enfant. Il interroge la responsabilité des futurs parents. Dans le deuxième cas, la procréation assistée sort de la sphère individuelle en impliquant l’équipe médicale, qui aide le couple, et plus largement la société qui met à disposition un certain nombre de moyens.

Le contenu auquel vous souhaitez accéder est réservé aux abonnés !


Vous êtes abonné à la revue Laennec,


Si vous n’êtes pas abonné,

Rechercher un article

Recherche avancée

S'inscrire à la newsletter


Formations