Retour à l'accueil | Médecine et société | Questions éthiques en gériatrie

Dans notre société qui sacralise la jeunesse, que devient le droit de vieillir ? Le nombre croissant de personnes âgées et la complexité des problématiques dont elles sont porteuses interrogent quant à la place qu’on leur réserve dans un système sanitaire en crise.


 Le nombre croissant de personnes âgées et la complexité des problématiques dont elles sont porteuses interrogent quant à la place qu’on leur réserve dans un système sanitaire en crise. Ainsi, les défaillances organiques « en cascade » propres à cette tranche d’âge mettent en difficulté les démarches diagnostique et thérapeutique, soulevant la question du juste positionnement entre non-acharnement et obstination raisonnable : les dimensions psychiques et environnementales peuvent se révéler des facteurs pronostics plus forts que la biologie ou l’imagerie médicale. Comment intégrer de tels enjeux ? La constance avec laquelle la tonalité de la voix change lorsqu’on s’adresse à une personne âgée doit aussi nous alerter ; l’épreuve de la relation avec celui qui affiche son vieillissement et l’éventualité de sa mort prochaine peut nous faire dériver vers des compromis ou des attitudes de fuite. Comment éviter ces risques ? De fait, la fragilité présupposée de la personne âgée, associée...

Le contenu auquel vous souhaitez accéder est réservé aux abonnés !


Vous êtes abonné à la revue Laennec,


Si vous n’êtes pas abonné,

Rechercher un article

Recherche avancée

S'inscrire à la newsletter


Formations