Retour à l'accueil | Médecine et société | Le service des Urgences aujourd'hui

Les Urgences sont en première ligne face à la montée des précarités. Pour continuer à assurer leur triple mission - envers le malade, envers la société, envers l’hôpital lui-même - elles doivent dépasser l’image de l’urgentiste épuisé, accablé de travail et de violences. Dans un contexte contraignant en termes de moyens humains et matériels, il leur faut impérativement innover.
 


La mission de l’hôpital public peut être définie comme l’accueil inconditionnel du malade à toute heure du jour et de la nuit – une mission dont les Urgences sont très certainement l’élément le plus emblématique. Les réponses qu’elles s’efforcent d’apporter en permanence à des demandes jamais programmées viennent interpeller l’hôpital, lui rappeler sa vocation première du soin à offrir aux populations qui l’entourent.                                                                                 Aujourd’hui, comme chacun sait, cette fonction hautement symbolique est de plus en plus contrainte par des considérations budgétaires, juridiques, administratives ou encore universitaires. La porte des Urgences, toujours éclairée et ouverte, peut ainsi apparaître à certains comme la mauvaise conscience de l’institution hospitalière. Elle reste pourtant la source première de son activité. Régulièrement visitées par la presse, les Urgences se trouvent inconfortablement coincées entre le...

Le contenu auquel vous souhaitez accéder est réservé aux abonnés !


Vous êtes abonné à la revue Laennec,


Si vous n’êtes pas abonné,

Rechercher un article

Recherche avancée

S'inscrire à la newsletter