Retour à l'accueil | Médecine et société | La personne polyhandicapée

Avant 1960, les enfants dits « encéphalopathes » sont laissés à l’abandon, dans les salles communes de plusieurs hôpitaux pédiatriques de l’Assistance Publique Hôpitaux
de Paris (APHP). Plusieurs médecins, dont Élisabeth Zucman, Stanislaw Tomkiewicz, vont les identifier sous le nom d’enfants polyhandicapés et dans le même temps reconnaître qu’ils ont des besoins spécifiques.


Cette identification du polyhandicap s’est précisée par la suite en prenant en compte les particularités de cette population et ses besoins (Groupe Polyhandicap France, 2005) : il s’agit de la « situation de vie spécifique d’une personne présentant un dysfonctionnement cérébral, précoce ou survenu en cours de développement ayant pour conséquence de graves perturbations à expressions multiples et évolutives de l’efficience motrice, perceptive, cognitive et de la construction des relations avec l’environnement physique et humain. Il s’agit là d’une situation évolutive d’extrême vulnérabilité physique, psychique et sociale au cours de laquelle certaines de ces personnes peuvent présenter de manière transitoire ou durable des signes de la série autistique. La situation complexe de la personne polyhandicapée nécessite, pour son éducation et la mise en oeuvre de son projet de vie, le recours à des techniques spécialisées pour le suivi médical, l’apprentissage des moyens de relation et de...

Le contenu auquel vous souhaitez accéder est réservé aux abonnés !


Vous êtes abonné à la revue Laennec,


Si vous n’êtes pas abonné,

Rechercher un article

Recherche avancée

S'inscrire à la newsletter


Formations