Retour à l'accueil | Médecine et société | La consultation de neurologie fœtale : l'image du fœtus et son devenir

Quand l’anomalie neurologique dépistée par l’échographie se révèle - au terme d’une approche pluridisciplinaire - d’une particulière gravité, les parents sont confrontés à un choix aussi impossible qu’incontournable entre la poursuite de la grossesse et son interruption. Comment les soutenir en pareille situation ? En leur apportant l’information médicale la plus fiable et la plus précise possible, mais aussi en leur permettant de confronter celle-ci avec tous les autres éléments en jeu, y compris les moins rationnels.


Le suivi médical de toute grossesse a pour but de vérifier son bon déroulement, et notamment de s’assurer qu’il n’y a pas d’anomalie du développement fœtal susceptible de nécessiter une prise en charge particulière. Dans le cadre de ce suivi, les échographies prénatales - en particulier la deuxième - peuvent dépister une anomalie fœtale. En évaluer les conséquences ne peut être fait sur la seule imagerie échographique. Aussi, dans le contexte du dépistage, ne faut-il pas se précipiter en mentionnant un diagnostic qui enferme, en annonçant un pronostic encore mal évalué ou en dictant une conduite à tenir. Face à une image « anormale », l’importance  d’une démarche pluridisciplinaire 

Le contenu auquel vous souhaitez accéder est réservé aux abonnés !


Vous êtes abonné à la revue Laennec,


Si vous n’êtes pas abonné,

Rechercher un article

Recherche avancée

S'inscrire à la newsletter


Formations