Retour à l'accueil | Médecine et société | La confusion des mots : le mal entendu

Le débat médiatique à propos de l’euthanasie a resurgi en France depuis quelques mois, avec la publication du Rapport Sicard sur la fin de vie. Un médecin spécialisé en douleur et soins palliatifs s’interroge sur l’imprécision – voire l’inadéquation – des termes employés dans ce débat, et sur la confusion qui s’ensuit dans notre société.  


Madame R. est hospitalisée en soins palliatifs. Elle a écouté à la radio l’interview d’un homme en bonne santé qui exprimait de façon péremptoire ses convictions en faveur de l’euthanasie. Madame R. me prend la main et me dit : « Qu’est-ce qu’ils savent de ça… de tout ça ? » Je me rends compte à ce moment que le grand public, l’homme de la rue, en bonne santé, utilisent les mêmes mots que nous, les acteurs de soins palliatifs. Les mêmes mots, mais le sens qui leur est donné est-il le même ? La patiente me serre la main. Elle se tait. Je sens qu’elle est blessée par les paroles de l’homme interviewé, comme s’il avait blasphémé, comme s’il avait prononcé des mots dont il ignorait le sens.   Je me remémore alors une étude que nous avons menée de 2009 à 2011 sur les représentations de la sédation. En interrogeant monsieur Tout-le-monde, nous avons pu mesurer combien le terme de « soins palliatifs» est mal identifié. Selon les personnes, il peut tout aussi bien signifier une aide à...

Le contenu auquel vous souhaitez accéder est réservé aux abonnés !


Vous êtes abonné à la revue Laennec,


Si vous n’êtes pas abonné,

Rechercher un article

Recherche avancée

S'inscrire à la newsletter