Retour à l'accueil | Médecine et société | L'obligation vaccinale en question

L’histoire de la vaccination en France suit depuis des décennies un parcours sinueux, hésitant entre obligation et recommandation. Jean-Louis Vildé revient sur ce cheminement complexe, analyse les anciennes et nouvelles formes d’opposition à l’obligation vaccinale, et met en lumière les enjeux éthiques de l’acceptation des vaccins. Une clarification salutaire au moment où ce débat rejaillit dans l’actualité à propos des vaccins polyvalents.  


Les vaccinations, auxquelles sont associés les noms de Jenner et de Pasteur, sont considérées à juste titre comme l’un des éléments majeurs dans la maîtrise des infections graves et transmissibles – notamment chez l’enfant – au cours du XXe siècle. Avec les progrès de l’hygiène et de la sécurité hydrique, elles ont largement contribué à l’allongement de l’espérance de vie. Pourtant, l’Agence France Presse annonçait en février dernier qu’un enfant de 18 mois était décédé à Berlin de la rougeole, maladie infectieuse dont on pensait qu’elle était désormais rare et contrôlée, grâce au vaccin. En France, le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) a estimé dans un avis récent que l’obligation vaccinale devait faire l’objet d’un débat de société. Enfin, il n’est pas jusqu’au Conseil constitutionnel lui-même qui n’ait rendu, en mars 2015, une décision sur la conformité à la Constitution d’une vaccination obligatoire des enfants. De toute évidence, la question de l’obligation vaccinale –...

Le contenu auquel vous souhaitez accéder est réservé aux abonnés !


Vous êtes abonné à la revue Laennec,


Si vous n’êtes pas abonné,

Rechercher un article

Recherche avancée

S'inscrire à la newsletter