Retour à l'accueil | Médecine et société | L'échographie prénatale : quels enjeux dans la relation ?

 En révélant ce qui demeurait jusque-là invisible, l’échographie fait brutalement irruption dans l’indispensable imaginaire parental. Il revient alors au médecin de trouver la parole juste pour accompagner les images, se mettre à l’écoute des parents et de leurs demandes éventuelles... tout en menant avec rigueur son investigation clinique. Un véritable travail de funambule.


L’échographie fait bien plus que révéler le contenu de l’utérus gravide. Elle confronte les participants au fruit de la sexualité des parents et ramène chacun à des interrogations fondamentales sur ses origines, le sens de sa vie, sa place dans la filiation, et sur sa liberté d’intervention. L’accès à ce qui demeurait jusque-là invisible autorise de nouveaux savoirs qui contribuent indéniablement à une meilleure prise en charge des pathologies. Mais il faut rappeler que dans neuf cas sur dix l’examen se révèle - heureusement - « normal » ; et cela, on le sait seulement après l’avoir fait. Beaucoup de femmes et de couples le vivent comme une intrusion dans leur intimité.   Avec l’imagerie de la grossesse, une nouvelle page du chapitre prénatal est désormais inscrite dans le curriculum vitae de chacun. D’un point de vue purement fonctionnel, l’examen sert à distinguer les fœtus qui vont bien de ceux qui posent un problème. Mais d’un point de vue relationnel, le fœtus de...

Le contenu auquel vous souhaitez accéder est réservé aux abonnés !


Vous êtes abonné à la revue Laennec,


Si vous n’êtes pas abonné,

Rechercher un article

Recherche avancée

S'inscrire à la newsletter