Retour à l'accueil | Médecine et société | Gérer toujours plus la grossesse et l’accouchement ? De nouvelles problématiques sociétales et médicales
picto_big

Médecine et société | Actes du colloque

Mots clés : Accouchement, Grossesse.

N°4/2015

Gérer toujours plus la grossesse et l’accouchement ? De nouvelles problématiques sociétales et médicales

Bruno Saintôt, Responsable du Département Ethique Biomédicale, Centre Sèvres – Facultés Jésuites de Paris

 Après avoir rappelé l’histoire de la naissance en France, Bruno Saintôt interroge le cadre normatif médical, social et juridique qui entoure la grossesse et l’accouchement. Quelles sont les demandes actuelles ? Quelles sont les normes d’aujourd’hui ? Pourquoi pourrait-on ou devrait-on en changer ? Comment le justifier et par quel projet de société ? 


Le sujet de la médicalisation de la grossesse et de l’accouchement s’inscrit dans le contexte plus large de la médicalisation croissante de l’existence et de la sollicitation des compétences médicales pour des intérêts personnels, sociaux et politiques qui dépassent le champ précis de la remédiation des pathologies. La médicalisation de la grossesse et de l’accouchement est inséparable d’évolutions sociétales et politiques changeantes qui conditionnent la demande médicale : maîtrise de la fécondité par la contraception, temps de paix où le nombre d’enfants n’est plus perçu comme un impératif de sauvegarde de la nation, changement des conditions économiques rendant possible ou non l’éducation de nombreux enfants, politiques de répartition des allocations familiales, place faite à l’enfant dans la famille et la société, développement de la famille nucléaire et des familles monoparentales, valorisation de l’épanouissement de l’individu et de son bien-être, changement des relations de...

Le contenu auquel vous souhaitez accéder est réservé aux abonnés !


Vous êtes abonné à la revue Laennec,


Si vous n’êtes pas abonné,

Rechercher un article

Recherche avancée

S'inscrire à la newsletter


Formations