Retour à l'accueil | Médecine et société | Éducation thérapeutique et promotion de la santé : contribution du VIH à son émergence en France

L’actualité est riche en débats dans le domaine de la santé : Lévothyrox®, obligation de 11 vaccins pour les moins de 2 ans, Etats généraux de la bioéthique… La mobilisation des personnes concernées (patients, parents, citoyens), des professionnels de santé et du droit, des scientifiques et des politiques est remarquable. Ces débats sont-ils pour autant des épiphénomènes ou les signes d’une profonde évolution des rôles et des relations des acteurs en présence ? Sont-ils une manifestation de cette démocratie en santé, dont l’instauration est réclamée jusqu’à son inscription dans la loi ? La réponse n’est pas simple. La démocratie est un apprentissage, requérant une information éclairée, des capacités de décision, des choix citoyens : en un mot une éducation dans le champ de la santé.


Dans le contexte de l’après-guerre, en réaction aux excès intolérables du régime nazi (tortures, expérimentations sur les personnes) bafouant les valeurs humaines fondamentales, la communauté internationale a adopté plusieurs textes majeurs. L’un d’eux, la Déclaration universelle des Droits de l’Homme met en avant la dignité, la liberté, la justice, l’égalité des droits de chaque être humain et concrètement l’accès aux ressources primaires (sécurité, logement, nourriture, soins et bien-être) et aux moyens d’expression et de développement dans la société (éducation, travail, loisirs, participation sociale, politique, religieuse).

Le contenu auquel vous souhaitez accéder est réservé aux abonnés !


Vous êtes abonné à la revue Laennec,


Si vous n’êtes pas abonné,

Rechercher un article

Recherche avancée

S'inscrire à la newsletter


Formations