Retour à l'accueil | Médecine et société | Accompagnement psychologique des enfants maltraités

Psychologue clinicienne à l’hôpital Robert Debré, l’auteur explique le rôle spécifique de la psychologue au sein de l’équipe hospitalière pour contribuer au diagnostic de la maltraitance et évaluer puis traiter ses conséquences.


 L’hospitalisation : un moment-clé  La grande majorité des enfants maltraités entrent à l’hôpital par le service des urgences, amenés par leurs parents. Les autres sont adressés par lesmédecins traitants, les centres de protection maternelle et infantile (PMI) ou l’école. Ces différents professionnels, même lorsque la maltraitance est fortement suspectée, voire avérée, préfèrent orienter l’enfant sur l’hôpital pour conserver des relations avec la famille. Il n’est pas rare d’observer un délai anormalement long entre le traumatisme et la venue à l’hôpital, ce qui doit toujours interroger. Les parents expliquent alors qu’ils pensaient que l’état de l’enfant allait s’améliorer. Ils ont fini par l’amener suite à une aggravation et face à un risque éventuel pour la vie de l’enfant. L’hospitalisation constitue donc un moment-clé. En effet, que la suspicion de maltraitance ait été annoncée ou non, l’incohérence ou l’invraisemblance des explications données par les parents par rapport aux...

Le contenu auquel vous souhaitez accéder est réservé aux abonnés !


Vous êtes abonné à la revue Laennec,


Si vous n’êtes pas abonné,

Rechercher un article

Recherche avancée

S'inscrire à la newsletter