Retour à l'accueil | Libre propos | Retrouver la médecine... en passant par la cuisine
picto_big

Libre propos | Témoignage

Mots clés : Formation médicale.

N°3/2015

Retrouver la médecine... en passant par la cuisine

Christophe Gauld Joly, Etudiant en médecine, DECEM3 - Marseille

 Changer de vie est toujours une aventure. La décision d’interrompre momentanément ses études suppose un grand désir, une prise de risque et des concessions. L’auteur, étudiant en médecine à Marseille, a fait ce choix avant de commencer son externat. Avec humour et profondeur, il témoigne de cette année de césure qui « lui a apporté plus qu’il ne pouvait l’imaginer au départ ». 


Je suis arrivé à Paris en octobre, après avoir passé quelques mois dans les montagnes d’Amérique du Sud. Mon but était simplement de retrouver mon chemin en travaillant. Ou du moins, de me laisser le temps de réfléchir à ce que je voulais faire de ma vie. Les années s’étaient écoulées sans que jamais je ne fasse un choix personnel. Être étudiant – en médecine, pour ce qui me concerne – est une chose. Mais savoir pourquoi on l’est devenu n’est pas si évident.  Je me suis présenté à l’École de Paris des Métiers de la table. « Pour tenter un diplôme en cuisine, oui, après quelques années de fac... » Je n’ai pas précisé si je comptais faire carrière dans ce domaine, mais le directeur était satisfait de mon courage et de ma motivation. J’ai intégré la classe « d’élite », réunissant ceux qui ont le privilège de passer l’épreuve en un an au lieu de deux parce qu’ils ont déjà un diplôme. Il y avait Luc, qui avait enchaîné après le Bac trois années de jeux vidéos « de haut niveau », et...

Le contenu auquel vous souhaitez accéder est réservé aux abonnés !


Vous êtes abonné à la revue Laennec,


Si vous n’êtes pas abonné,

Rechercher un article

Recherche avancée

S'inscrire à la newsletter