Retour à l'accueil | Libre propos | Le corps vu par un médecin

N°1/2018

Le corps vu par un médecin

François Larue, Médecin

Le chemin parcouru depuis la fin de ses études suscite chez François Larue une longue réflexion sur les manières dont il a perçu le corps de ses patients. Au fil de ce propos, les lecteurs pourront se montrer surpris, choqués parfois, par la façon dont il parle du corps ou nomme ses patient(e)s. Mais – qu’ils soient étudiants, médecins en plein exercice ou médecins retraités – ne se retrouveront-ils pas dans ses états d’âme successifs ?
La réflexion de l’auteur permettra aux plus jeunes de pressentir la complexité du soin et de prendre conscience de la nécessité et de la difficulté de faire une place à ce « corps » dont ils pourraient oublier l’existence, tant leur esprit et leur pratique sont « envahis » par les technologies modernes.


On pourrait penser qu’un médecin est naturellement légitime pour parler du corps. Personnellement, j’en doute. Certes, il connaît l’anatomie, le fonctionnement des organes (la physiologie), les interactions des différentes fonctions entre elles. Mais il ne s’agit là que de la « mécanique » du corps, loin de la réalité que les patients ou les soignants nous décrivent. Pour ce qui me concerne, il m’aura fallu bien des années pour en percevoir mieux certains aspects. L’écoute répétée, l’observation, la découverte de nouvelles pratiques m’ont beaucoup appris, au point que je m’autorise à écrire ces lignes, ce dont je me serais senti incapable il y a peu de temps encore. L’expérience aidant, en portant de plus en plus d’attention à la personne soignée et notamment à son corps, je me perçois comme devenant peut-être un « meilleur » médecin, impression paradoxale car j’ai conscience dans le même temps d’être moins bon « prescripteur » que nombre de jeunes collègues qui en savent plus sur...

Le contenu auquel vous souhaitez accéder est réservé aux abonnés !


Vous êtes abonné à la revue Laennec,


Si vous n’êtes pas abonné,

Rechercher un article

Recherche avancée

S'inscrire à la newsletter