Retour à l'accueil | Formation | Arrêt sur images : le parcours d’un étudiant marseillais

Formation | Témoignage

Mots clés : -- Formation médicale,

N°3/2019

Arrêt sur images : le parcours d’un étudiant marseillais

Au Centre Laennec Marseille, en fin de 4e année, chaque étudiant doit effectuer un travail de « relecture » en rédigeant quelques pages. Cet exercice aide l’étudiant à mieux se connaître, mieux évaluer ses potentialités et faire des choix toujours plus libres. Quelques pistes de réflexion lui sont proposées : quels sont les tournants éventuels intervenus dans son rapport à la démarche thérapeutique, au soin, à la maladie, à la souffrance, à la mort ; qu’est-ce qui a consolidé ou fragilisé son désir de devenir médecin ; quel type de praticien souhaite-il être ?
Le texte qui suit est l’une de ces monographies. L’auteur a donné son accord pour qu’elle soit publiée, tout en souhaitant rester anonyme.


« Monsieur, sauf votre respect, je préfère quitter le lycée que devoir me maintenir dans un cursus qui ne me plaît pas ». A ces mots, le proviseur comprit que j’étais convaincu que les sciences de l’ingénieur ne me convenaient guère. Je voulais faire des sciences de la vie, et si possible un jour, de la médecine.
Je reconnais m’être égaré au cours de mon orientation ; mon esprit logique et rationnel m’aurait laissé penser que je pourrais m’épanouir dans un monde mécanique et mathématique.
Le bac S obtenu sans prouesse, et l’inscription à la Fac finalisée, il me fallait trouver un repère dans cette grande ville qu’est Marseille. Un foyer depuis lequel l’être esseulé de dix-sept ans que j’étais pourrait apprendre et grandir.
Je jetai mon dévolu sur le Centre Laennec Marseille qui, en plus de m’accueillir parmi ses étudiants, m’ouvrit les portes de sa résidence. Sans hyperbole, ce fut un élément fondateur
dans ma vie.

Rechercher un article

Recherche avancée

S'inscrire à la newsletter


Formations