Retour à l'accueil | Evénements | "Fin de vie, assistance à mourir" - Conseil National de l'Ordre des Médecins

Evénements | Actus


"Fin de vie, assistance à mourir" - Conseil National de l'Ordre des Médecins

 


Le Conseil National de l’Ordre des Médecins (CNOM) a récemment rendu publique une synthèse intitulée « Fin de vie, assistance à mourir » (1). Laennec se réjouit d’y voir figurer la recommandation de « promouvoir la connaissance, l'accompagnement et l'application de la loi Leonetti » mais regrette qu’y soit envisagée la pratique éventuelle d’« une sédation, adaptée, profonde et terminale ». La sédation qui se veut ici « terminale », avec pour but de provoquer le décès du patient, est de facto un acte d’euthanasie. Différente est « la sédation en fin de vie » (2) que prônent les équipes de soins palliatifs : elle est d’abord destinée à calmer une souffrance. En phase terminale agonique, elle peut certes être suivie du décès (double effet admis par la loi), mais elle est éventuellement réversible (3). 
Est également discutable la phrase : « L’interdit fondamental de donner délibérément la mort à autrui [….] ne saurait être transgressé par un médecin agissant seul ». Elle laisse en effet entendre que cet interdit pourrait être transgressé lorsque le médecin n’est plus seul. 
 
(1) http://www.conseil-national.medecin.fr/article/fin-de-vie-1303
(2) Pourchet S, Poisson D « La sédation en fin de vie », Laennec, 2010 ; 2 : 34-47.
(3) Société Française d’Accompagnement et de Soins Palliatifs, Recommandations 2004 mises à jour en 2009, www.sfap.org/
 
 

Rechercher un article

Recherche avancée

S'inscrire à la newsletter


Formations