Retour à l'accueil | Ethique | Reconnaître l’état de mort encéphalique

Après avoir répertorié les principales causes de la mort encéphalique, l’auteur présente les différentes étapes de son diagnostic, précisément définies par la loi.


L’état de mort encéphalique est caractérisé par l’arrêt de la perfusion cérébrale, qui entraîne la disparition de toutes les fonctions cérébrales puis la destruction irréversible de l’encéphale. C’est une situation rare qui représente à peu près 1 % des décès hospitaliers en court séjour. En France, il existe encore un nombre élevé d’hôpitaux dans lesquels les patients ainsi décédés, donneurs d’organes potentiels, ne sont pas reconnus. Améliorer leur recensement permettrait pourtant d’augmenter sensiblement l’activité de prélèvement d’organes, et donc de greffe. Après avoir répertorié les principales causes de la mort encéphalique, je rappellerai les différentes étapes de son diagnostic qui est soumis à des conditions très strictes. Les causes de la mort encéphalique Le cerveau, un organe fragile Chacun de nous est doté d’une boîte crânienne osseuse inextensible qui contient du parenchyme cérébral, du liquide céphalo-rachidien et, bien sûr, du sang. Notre cerveau bénéficie de...

Le contenu auquel vous souhaitez accéder est réservé aux abonnés !


Vous êtes abonné à la revue Laennec,


Si vous n’êtes pas abonné,

Rechercher un article

Recherche avancée

S'inscrire à la newsletter


Formations