Retour à l'accueil | Ethique | Pour lutter contre le Sida : promouvoir la participation des plus vulnérables

Répondre à la fragilité par la solidarité : la défense des droits des populations les plus vulnérables face au Sida requiert d’urgence l’élaboration de nouvelles stratégies, le refus de l’exclusion et surtout l’aide à la prise en main par chaque malade de sa propre vie.


 Nous sommes tous vulnérables au virus d’immunodéficience humaine (VIH), mais nous ne sommes pas tous exposés pareillement aux risques du Sida. En 2009, des inégalités considérables persistent quant aux moyens de prévention et d’accès aux traitements de la maladie. Depuis plus de vingt-cinq ans, l’épidémie rapidement devenue pandémie nous engage à ouvrir les yeux sur les réalités de populations de plus en plus fragilisées. Oserons-nous risquer des solutions à la mesure des dangers encourus par les plus exposés ? Saurons nous répondre à la fragilité par la solidarité, inventer une véritable éthique de l’hospitalité au service des plus démunis ? C’est le défi que nous lance aujourd’hui le Sida. Le Sida, une expérience de la vulnérabilité Un miroir qui nous renvoie aux conditions de vie des plus fragiles Une notion peut résumer l’expérience du Sida : celle de « vulnérabilité ». Cette vulnérabilité est d’abord le lot des fameux « groupes à risques » mentionnés très tôt dans les...

Le contenu auquel vous souhaitez accéder est réservé aux abonnés !


Vous êtes abonné à la revue Laennec,


Si vous n’êtes pas abonné,

Rechercher un article

Recherche avancée

S'inscrire à la newsletter


Formations