Retour à l'accueil | Ethique | "Mourir dans la dignité" ? La perspective d'un projet de loi sur l'euthanasie et le suicide assisté

N°2/2013

"Mourir dans la dignité" ? La perspective d'un projet de loi sur l'euthanasie et le suicide assisté

Odile Desgranges, Juriste

La dépénalisation éventuelle de l’euthanasie ou du suicide assisté soulève la question de notre rapport à la mort, tant individuel que collectif, et aussi celle de notre rapport à la vie : à quelle conception de la dignité nous référons-nous ? Quelle liberté désirons-nous ? Et quel vivre ensemble ? 


  La mort, événement inexorable, place l’homme devant un mystère : sa vie a une limite temporelle, qu’il ne connaît pas à l’avance. Beaucoup craignent la mort, la regardant comme le mal suprême et incompréhensible. Pour les croyants, elle est le passage vers la véritable vie, le jour qui marque la naissance à la vie éternelle. Pour tous, la mort joue un rôle paradoxal : celui de rendre intelligible la vie. Si la vie n’avait pas une limite temporelle, les actions humaines auraient-elles du sens ? Notre vie se prolongerait devant nous comme un processus indéfini… Pour Hans Jonas, le fait d’être mortel est à la fois un fardeau et une grâce. Les progrès de la médecine ont contribué à retarder la mort. Ils ont aussi changé notre rapport à elle, contribuant – dans les années 1960-1980 – à l’évacuer progressivement de l’espace public. La prise en charge de la mort s’est institutionnalisée et professionnalisée. Les comportements religieux autour de la fin de vie tendent parallèlement à...

Le contenu auquel vous souhaitez accéder est réservé aux abonnés !


Vous êtes abonné à la revue Laennec,


Si vous n’êtes pas abonné,

Rechercher un article

Recherche avancée

S'inscrire à la newsletter


Formations