Retour à l'accueil | Ethique | Le don du vivant : questions pour le comité d’experts

 Membre du comité d’experts « Don du vivant » de l’Agence de la Biomédecine, l’auteur pointe les questions éthiques soulevées par le prélèvement d’organeavec donneur vivant et présente la démarche suivie pour garantir le caractère libre et éclairé du don.


 « L’acte de donner, pour être véritablement un don, doit être volontaire et personnel sinon il se transforme en autre chose : un impôt, un don forcé, une exaction << Maurice Godelier L’Énigme du don, Flammarion / Champs, 2002    Selon les statistiques établies par l’Agence de la Biomédecine, 4580 personnes ont bénéficié en 2009 d’une greffe à partir de prélèvements effectués principalement sur des personnes décédées et en état de mort encéphalique, plus rarement chez des personnes décédées après arrêt cardiaque et respiratoire persistant. Selon la même source, sur la période 2003-2009, le nombre de greffes d’organes effectuées chaque année et le nombre de patients en attente de greffe ont augmenté dans des proportions voisines de 4%, en sorte que la différence entre le nombre de patients en attente de greffe en début d’année et le nombre de patients greffés annuellement reste stable. Ainsi, la transplantation d’organes de personnes décédées est loin de répondre aux besoins et un...

Le contenu auquel vous souhaitez accéder est réservé aux abonnés !


Vous êtes abonné à la revue Laennec,


Si vous n’êtes pas abonné,

Rechercher un article

Recherche avancée

S'inscrire à la newsletter