Retour à l'accueil | Ethique | La décision de non-transfert en réanimation :

 La décision de renoncer à transférer un malade d’oncohématologie en réanimation soulève des questions difficiles, en particulier celle de l’information du patient et de ses proches.


 La décision de transférer ou de ne pas transférer un malade en réanimation se discute chaque jour dans les services hospitaliers. Elle suscite des questionnements difficiles dont témoigne notre expérience dans les services d’oncologie et d’hématologie traitant des patients atteints d’hémopathies malignes. La question de l’information du patient et de ses proches – qui, sauf exception, constitue une obligation pour le médecin – apparaît ainsi particulièrement délicate. Avant d’examiner les enjeux éthiques liés à l’information sur le transfert ou le non-transfert, il convient de rappeler ce qui caractérise l’onco-hématologie, les situations qui y sont rencontrées et les éléments à prendre en compte dans la prise des décisions. L’onco-hématologie aujourd’hui : des thérapeutiques plus efficaces mais agressives En vingt ans, le traitement des malades porteurs d’hémopathiesmalignes a considérablement progressé. Il est possible aujourd’hui d’envisager une guérison dans près de la...

Le contenu auquel vous souhaitez accéder est réservé aux abonnés !


Vous êtes abonné à la revue Laennec,


Si vous n’êtes pas abonné,

Rechercher un article

Recherche avancée

S'inscrire à la newsletter


Formations