Retour à l'accueil | Ethique | Former à la décision médicale

La décision standardisée s’appuie sur des règles de prise en charge définies par la recherche clinique. Lorsque ces règles standards ne sont pas applicables, il revient au médecin d’« individualiser » la décision en appliquant des règles plus spécifiques et/ou en exerçant son jugement clinique… D’où l’importance d’une formation médicale qui ne soit pas seulement théorique, mais nourrie d’expériences variées et réfléchies. 


La décision médicale standardisée a pour avantage de simplifier et rationaliser la prise en charge du patient. Mais il revient au médecin de l’« individualiser » en fonction des circonstances propres à chaque problème de santé, en exerçant son jugement clinique. Nous analyserons successivement les éléments à prendre en compte pour permettre une décision judicieuse, les modes de justification à mettre en œuvre et la manière de former le jugement clinique qui articule l’ensemble. La médecine factuelle (evidence-based medicine) s’est développée en réaction à une variabilité importante et injustifiée de la prise en charge des malades (voir encadré p. 53), résultant notamment du fait que certaines décisions sont prises sur des arguments peu probants : raisonnements physiopathologiques, expérience personnelle… Par exemple, la carence en vitamine B12, liée à une anomalie du transport actif à travers la paroi intestinale (maladie de Biermer), a longtemps été traitée par injections...

Le contenu auquel vous souhaitez accéder est réservé aux abonnés !


Vous êtes abonné à la revue Laennec,


Si vous n’êtes pas abonné,

Rechercher un article

Recherche avancée

S'inscrire à la newsletter


Formations