Retour à l'accueil | Ethique | Débats autour de l'exception humaine : contribution d'un philosophe
picto_big

Ethique | Analyse

Mots clés : Accouchement sous X.

N°2/2012

Débats autour de l'exception humaine : contribution d'un philosophe

Paul Valadier, Philosophe Centre Sèvres – Faculté Jésuites de Paris

Paul Valadier renvoie dos à dos les deux discours qui prétendent aujourd’hui redéfinir la nature humaine – l’un pour en nier la spécificité, l’autre pour en récuser les limites. C’est dans sa misère même que l’homme puise les ressources de sa grandeur. L’exception humaine est moins un acquis définissable et bien circonscrit qu’une tâche à entreprendre*.
*Ces réflexions sont plus largement développées dans un ouvrage de Paul Valadier paru récemment aux Éditions du Cerf : L’exception humaine.


Rien ne semble plus essentiel à l’être humain que de s’interroger sur lui-même. Tout petit, un enfant s'inquiète de ses origines, de sa raison d’être ; il noie ses parents de questions plus ou moins incongrues, il a besoin de savoir autant qu’il a besoin de nourriture et de soins ! On serait donc porté à définir l’homme comme cet être qui passe son temps à scruter son destin, incapable qu’il est de se tenir tranquille, de jouir de l’existence sans se poser de problème. Ne serait-ce pas là le «propre » de l’homme, ce qui le caractérise et le distingue de toutes les autres espèces vivantes ? Or malgré le sens commun, la réponse à cette question ne va pas de soi. Et pour faire vite, on pourrait dire que le questionnement s’oriente dans deux sens diamétralement opposés. Il y a ceux qui prétendent que l’homme a tort de croire à sa supériorité d’être réfléchi et intelligent sur les autres espèces ; et il y a ceux qui affirment que, tout au contraire, l’homme n’a pas encore atteint ses...

Le contenu auquel vous souhaitez accéder est réservé aux abonnés !


Vous êtes abonné à la revue Laennec,


Si vous n’êtes pas abonné,

Rechercher un article

Recherche avancée

S'inscrire à la newsletter


Formations