Retour à l'accueil | Ethique | AMP : l’évolution des pratiques et des demandes
picto_big

Ethique | Actes du colloque


N°4/2008

AMP : l’évolution des pratiques et des demandes

Pierre Marès, PUPH Service de Gynécologie-obstétrique, CHU – Nîmes

Pierre Marès propose un tour d’horizon des nouvelles techniques d’aide médicale à la procréation et des demandes nouvelles qu’elles suscitent en retour. L’élaboration de repères éthiques à la hauteur des enjeux est indispensable.


 La fécondation in vitro (FIV) a ouvert l’accès à l’embryon il y a un peu plus de vingt-cinq ans, avec des conséquences qui dépassent de loin les seules techniques médicales. Elle a fait basculer brutalement l’histoire du rapport à l’enfant au sein de nos sociétés. Alors que l’enfant-nouveau-né ne se révélait qu’au moment de la naissance, elle a fait surgir la possibilité d’un enfant-embryon, pouvant être examiné dès sa conception au laboratoire. Puis, en quelques années, une évolution s’est produite de la demande d’« un enfant » vers l’exigence de « l’ » enfant – tel qu’il était souhaité. S’est ainsi imposée une obligation de résultats avec, pour l’équipe médicale, un devoir de répondre aux attentes parfois très variées des consultants. Outre les questions éthiques récurrentes en ce domaine, déjà connues mais toujours actuelles, nous sommes confrontés aujourd’hui aux interrogations inédites issues de ces demandes plus récentes. Celles-ci reflètent l’évolution de notre société...

Le contenu auquel vous souhaitez accéder est réservé aux abonnés !


Vous êtes abonné à la revue Laennec,


Si vous n’êtes pas abonné,

Rechercher un article

Recherche avancée

S'inscrire à la newsletter


Formations