Retour à l'accueil | Ethique | AMP : jusqu’où aller ? Les responsabilités du législateur et du médecin
picto_big

Ethique | Actes du colloque


N°4/2008

AMP : jusqu’où aller ? Les responsabilités du législateur et du médecin

Patrick Verspieren, Département d'éthique biomédicale, Centre Sèvres - Facultés Jésuites de Paris

Postface


 « La fécondation in vitro a ouvert l’accès à l’embryon il y a un peu plus de vingt-cinq ans, avec des conséquences qui dépassent de loin les seules techniques médicales. Elle a fait basculer brutalement l’histoire du rapport à l’enfant au sein de nos sociétés. » (1) La lecture des articles précédents permet de percevoir l’ampleur du bouleversement produit d’une part par la possibilité donnée par les techniques biomédicales de rechercher la conception d’un enfant par d’autres moyens qu’un rapprochement des corps d’une femme et d’un homme, et d’autre part par le fait que l’embryon humain est désormais « remis entre les mains » des biologistes. Il s’agit là de deux faits majeurs, qui ont rendu possible le franchissement successif de seuils de grande portée. Jusqu’où nos sociétés décideront-elles d’aller, ou que laisseront- elles faire ? Et, dans le cadre ainsi fixé ou laissé ouvert par le droit de chaque pays, comment se comporteront les équipes biomédicales, et comment les...

Le contenu auquel vous souhaitez accéder est réservé aux abonnés !


Vous êtes abonné à la revue Laennec,


Si vous n’êtes pas abonné,

Rechercher un article

Recherche avancée

S'inscrire à la newsletter


Formations